[polar] (Jackson Brodie 1) « La Souris Bleue » Kate Atkinson

La Souris Bleue - Kate Atkinson

Jackson Brodie, quinquagénaire solitaire, désabusé, rouspéteur et perpétuellement flippé, est détective privé à Cambridge. Alors que la recherche des chats égarés de Madame Binky Rain constitue sans doute son enquête en cours la plus palpitante, le voilà chargé d’éclaircir trois enquêtes irrésolues : celle concernant la petite Olivia, disparue 34 ans plus tôt au milieu de la nuit, alors qu’elle dormait sous une tente dans le jardin familial ; celle concernant Laura, une jeune femme égorgée sur son lieu de travail, un cabinet d’avocat, 10 ans auparavant ; et celle concernant Keith, probablement assassiné par sa femme à coups de hache sous les yeux de leur fille alors bébé. Pour découvrir la vérité, Jackson Brodie va devoir remonter le cours du temps, fouiller la vie et le passé des différents protagonistes, assembler des éléments épars et faire coïncider des événements périphériques, parallèles à l’histoire principale…

Voici donc un agréable roman en forme de fantaisie policière désinvolte. Kate Atkinson entrecroise avec virtuosité intrigues, époques, milieux sociaux (allant de la classe ouvrière à la « gentry »), frivolité, drames et humour… une multitude d’histoires et de destins entremêlées. Mais, si certaines de ces histoires sont très émouvantes, d’autres s’avèrent par contre bien trop prévisibles… Et le récit, qui exprime tour à tour les points de vue de tous les personnages, manque parfois de fluidité : de parenthèses en divagations, on se retrouve parfois bien éloigné du nœud de l’intrigue.

Cependant, au-delà du déroulement de l’intrigue policière, Kate Atkinson propose une amusante étude de caractères en dressant le portrait de personnages baroques et attachants. Elle porte aussi un regard à la fois implacable et caustique sur notre monde moderne (les « néfastes-foods » et la sottise cathodique) et les maux de notre société (l’amour parental avec ses excès et ses carences par exemple), le tout relevé par un humour impertinent et réjouissant !

Un roman gigogne donc qui, dans un patchwork d’intrigues et de crimes, avec leur lot de sauvagerie, de perversion, de désamour, de frustrations et de névroses familiales, révèle une réelle mélancolie, cachée derrière une ironie distanciée.

______________________________

⭐ Kate Atkinson, La Souris Bleue (Case histories), traduit de l’anglais par Isabelle Caron, Éditions Le Livre de Poche, 2006 (2004), 414 pages, 6,60 €.

Du même auteur : (Jackson Brodie 3) A quand les bonnes nouvelles ?

Publicités

4 commentaires sur “[polar] (Jackson Brodie 1) « La Souris Bleue » Kate Atkinson

Ajouter un commentaire

  1. Je me souviens l’avoir lu et aimé il y a une vingtaine d’années. Mais je me souviens à peine du contenu 😉

    1. C’est souvent le cas pour moi avec les polars : je prends plaisir au moment de leur lecture, mais une fois refermés… il ne m’en reste plus grand-chose ! Rare sont ceux qui me marquent durablement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :