[roman] « A moi pour toujours » Laura Kasischke

Cet étourdissement, je m’en rendis alors compte, durant toutes ces années de vie de mère et d’épouse, cet étourdissement de jeune fille ; c’était ce qui m’avait manqué.
La sensation dangereuse de vouloir quelque chose qui se trouvait juste hors de ma portée. (p. 177)

Ne vous fiez ni à son titre, ni à sa couverture : A moi pour toujours n’a rien d’une bluette ! C’est, sous une apparence gentillette, un roman fort inquiétant.

Les Seymour ont la quarantaine heureuse : ils habitent une belle maison hors de la ville, ils ont un fils brillant (Chad) qui vient d’entrer à l’université de Berkeley, ils ont des boulots intéressants (Sherry enseigne l’anglais dans une petite université du Middle West, Jon est un informaticien performant) et, cerise sur la cacahuète, ils aiment toujours faire l’amour (même s’ils ne passent plus leurs week-ends au lit comme autrefois). Bonheur made in America, vie proprette et parfaite, et parfaitement aseptisée.

Un jour de Saint-Valentin, Sherry découvre, dans son casier de l’université, un mot anonyme : « Sois à moi pour toujours ». Elle s’en amuse avec son mari le soir venu, celui-ci trouvant même assez excitant que sa femme soit ainsi courtisée. Mais les déclarations anonymes vont se multiplier et le petit jeu amusant (voire excitant) du début devient peu à peu angoissant et, de malentendus en non-dits, l’univers bien tranquille de Sherry vacille : ce qui semblait être une plaisanterie va devenir le catalyseur de divers manquements et frustrations, jusqu’au drame.

Laura Kasischke est une redoutable observatrice des femmes et de leur psychisme : sous les apparences de la femme « parfaite » (maîtresse de maison exemplaire, épouse comblée, mère épanouie, enseignante efficace), elle dévoile les fissures du temps qui passe, de l’âge qui vient, de la routine qui lamine, du syndrome du « nid vide » quand l’enfant devient adulte… Elle est aussi une dénonciatrice impitoyable de la société américaine, ses banlieues interminables, son conformisme, son culte de la réussite, son puritanisme. Avec son style précis et imparable, elle dissèque l’American Way of Life : elle gratte le vernis et dévoile l’envers du décor, elle distille le malaise en douceur, introduisant au cœur de l’ordinaire le plus anonyme les éléments de drames sordides. Kasischke manipule aussi bien les mots que le lecteur : elle fait lentement glisser son récit dans un monde glauque où tout se fissure et, imperceptiblement, nous prend au piège de son récit un brin pervers.

______________________________

⭐⭐ Laura Kasischke, A moi pour toujours (Be mine), traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Anne Wicke, éditions Le Livre de Poche, 2008 (2007), 376 pages, 6,90 €

Du même auteur : A Suspicious River, Rêves de garçons, En un monde parfait, Esprit d’hiver.

Publicités

12 commentaires sur “[roman] « A moi pour toujours » Laura Kasischke

Ajouter un commentaire

  1. Cela fait longtemps que je n’ai pas lu cet auteur, qui a parfois du mal à me convaincre. J’aime en effet sa façon de gratter sous le vernis des apparences, un peu à la manière d’une Oates, mais je trouve qu’elle a parfois tendance à verser dans la caricature. Mais vu ton avis, ce titre pourrait m’intéresser…

    1. Laura Kasischke force parfois un peu le trait, j’en conviens, mais j’aime quand même ses récits. Il y a toujours un fond critique et un ton ironique qui me plaisent.

  2. Cette année, j’ai lu les revenants et je viens de m’acheter esprit d’hiver. A moi pour toujours me tente beaucoup. J’aime bien son regard décapant !

    1. J’ai aussi beaucoup aimé « Les revenants » et « Esprit d’hiver » ! J’aime le style de Laura Kasischke, son ton ironique, son esprit critique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :