[thriller] « Rien de plus grand » Malin Persson Giolito

La pièce empeste les œufs pourris. L’air est lourd de la fumée des tirs. Tout le monde est transpercé de balles, sauf moi. Je n’ai même pas le moindre bleu. (p. 10)

Maja Norberg, 18 ans, bonne élève et fille de bonne famille, est accusée d’avoir assassiné ses camarades de classe, leur professeur, sa meilleure amie, son petit copain… au fusil de chasse. Le roman ouvre sur le premier jour de son procès et s’achèvera par le verdict. Et, durant tout le temps du procès, c’est Maja qui nous parle, qui nous décrit, à la première personne, ce qui se passe et ce qui s’est passé. Elle décrit le déroulé du procès et évoque aussi ses souvenirs et ses rapports avec chacune des victimes, le tout avec un détachement et, parfois, un cynisme, effrayants. De prime abord, elle n’est pas très sympathique Maja, trop franche, parfois brutale, hautaine, condescendante… Mal dans sa peau, aussi. Mais qui est Maja ? C’est là l’enjeu principal du récit : déterminer qui est Maja. Est-elle réellement le monstre de froideur décrit dans les journaux et les tabloïds ? Est-elle une ado perturbée, peut-être elle aussi, du moins partiellement, victime ? Qu’a-t-elle réellement fait ? Et pourquoi ? Maja est-elle responsable, coupable ou victime ?

Rien de plus grand est un thriller fascinant, à la construction remarquable : l’histoire passe du déroulé du procès aux flashbacks de la vie de ces ado privilégiés, entre les cours au lycée, les parents dépassés ou indifférents, les fêtes abreuvées d’alcool et de drogues, et les amours passionnées… Il y a Sebastian, le petit copain névrosé, fils d’un multi-millionnaire charismatique et infect, qui s’oublie dans la drogue ; il y a la blonde Amanda, la meilleure amie fofolle et futile qui ne cesse de s’émouvoir de « trucs vraiment trop trop tristes » ; il y a le studieux Samir, fils d’immigré dévoré par le désir de s’affirmer et de s’affranchir de sa condition ; il y a Denis le dealer menacé d’expulsion ; et il y a Maja donc, et sa famille, sa mère dont, avant l’affaire, « le plus grand défi dans la vie était de se priver de glucides », son père « très à cheval sur les règles de la bienséance » et sa petite sœur, Lina, peut-être la seule lumière et la seule « innocente » de ce récit.

Sans insister, l’autrice dresse ainsi le portrait d’une bonne société suédoise murée dans son obsession des apparences. Elle décrit la superficialité et l’hypocrisie de cette société privilégiée, les inégalités sociales grandissantes de son pays, et la violence que cela produit.

Au début du roman, on peut craindre quelques clichés, quelques répliques graveleuses un peu « faciles » mais, petit à petit, le récit se densifie, le propos s’affûte et le drame se met en place. Et si ce roman captive, c’est aussi parce qu’il prend son temps : il faut attendre d’avoir lu la moitié du récit pour commencer à percevoir ce qui s’est réellement passé, et la suite réserve encore quelques surprises… Car rien n’est simple dans une telle histoire, rien n’est tout blanc ou tout noir. Et c’est aussi pour cela que ce roman dérange. Parce que, finalement, coupables et victimes ne sont pas si éloignés de nous.

Ils se moquent de savoir ce qui s’est produit, ils cherchent à me mettre dans la plus petite case possible. Ainsi, il leur sera plus facile de se convaincre que nous n’avons rien en commun. Ce n’est que là qu’ils dormiront tranquilles. Ce n’est que là qu’ils pourront songer que ce que j’ai traversé ne pourrait jamais, au grand jamais, leur arriver. (p. 53-54)

La conclusion de ce récit fascinant (tout comme dans l’excellent L’Empreinte lu récemment) est que la vérité n’est pas absolue mais subjective.

______________________________

⭐⭐ Malin Persson Giolito, Rien de plus grand (Störst av allt), traduit du suédois par Laurence Mennerich, Éditions Presses de la Cité, 2018 (2016), 504 pages, 21 €.

4 commentaires sur “[thriller] « Rien de plus grand » Malin Persson Giolito

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :