[roman] « Rue des voleurs » Mathias Énard

Les hommes sont des chiens, ils se frottent les uns aux autres dans la misère, ils se roulent dans la crasse sans pouvoir en sortir, se lèchent le poil et le sexe à longueur de journée, allongés dans la poussière prêts à tout pour le bout de barbaque ou l’os pourri qu’on voudra bien leur... Lire la Suite →

Publicités

WordPress.com.

Retour en haut ↑