[roman] « Le Cœur de Marguerite » Vassilis Alexakis

Athènes. Le narrateur est amoureux de Marguerite, mais Marguerite n'est pas toujours là car Marguerite a deux enfants et un mari. Le narrateur s'interroge sur la signification de leur histoire et sur le roman qui pourrait la raconter, car le narrateur, réalisateur de films documentaires de 42 ans fatigué de son métier, aimerait être écrivain.... Lire la Suite →

Publicités

[roman] « L’Amour sans le faire » Serge Joncour

[…] il résolut d’y aller sans prévenir, de partir dès le lendemain, certainement pas pour jouer l’effet de surprise, mais pour se laisser jusqu’au dernier moment la possibilité de faire demi-tour. (p. 8) Après dix ans d'absence et de silence, Franck décide de retourner à la ferme familiale, sans prévenir. Quant à Louise, elle vient... Lire la Suite →

[théâtre] « Constellations » de Nick Payne, mise en scène d’Arnaud Anckaert

Marianne est physicienne, Roland est apiculteur. Ils se rencontrent lors d’un barbecue... Constellations, c'est donc l’histoire d’un homme et d’une femme, de leur rencontre, de leur relation, de leur séparation, de leurs choix face à l’adversité… On pourrait se croire dans une comédie romantique, mais très vite la scène dérape, ou plutôt s’enraille, et se... Lire la Suite →

[roman] « Une promesse » Sorj Chalandon

– La visite, murmure Étienne Pradon. En Mayenne, une maison à l’orée d’un village. Tout est silencieux, les volets fermés et la porte close. Seule une lanterne veille derrière la lucarne du grenier. Et derrière la porte, Étienne et Fauvette, un vieux couple d’amoureux, attendent la visite de leurs amis : Il y a le... Lire la Suite →

[roman] « La Mécanique du Cœur » Mathias Malzieu

Premièrement, ne touche pas à tes aiguilles. Deuxièmement, maîtrise ta colère. Troisièmement, ne te laisse jamais, au grand jamais, tomber amoureux. Car alors pour toujours à l'horloge de ton cœur la grande aiguille des heures transpercera ta peau, tes os imploseront, et la mécanique du cœur sera brisée de nouveau. (p. 9) Édimbourg, 1874 :... Lire la Suite →

WordPress.com.

Retour en haut ↑