[autofiction] « Rien ne s’oppose à la nuit » Delphine de Vigan

Ma mère était bleue, d'un bleu pâle mêlé de cendres, les mains étrangement plus foncées que le visage, lorsque je l'ai trouvée chez elle, ce matin de janvier. Avec Rien ne s'oppose à la nuit, Delphine de Vigan se penche sur la vie et la personnalité d’une femme mystérieuse, une femme aussi belle que douloureuse... Lire la Suite →

WordPress.com.

Retour en haut ↑