[roman] « Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon » Jean-Paul Dubois

« La prison nous avale, nous digère et, recroquevillés dans son ventre, tapis dans les plis numérotés de ses boyaux, entre deux spasmes gastriques, nous dormons et vivons comme nous le pouvons. » (p. 11) Quand on fait la connaissance de Paul Hansen, le narrateur, il est incarcéré au pénitencier de Montréal où il partage sa cellule... Lire la Suite →

WordPress.com.

Retour en haut ↑