[danse / théâtre] « Parce qu’on va pas lâcher » de et par la Cie Onstap

Ils sont deux. Grands, minces, bruns. Polos, pantalons beiges, baskets blanches. Et sourires radieux. Deux potes échappés des banlieues avignonnaises, Mourad Bouhlali et Hassan Razak, qui se tapent dessus. Pieds, cuisses, torses, bras, mains, visages : le corps est utilisé comme instrument de percussion (c'est du "step", ou percussions corporelles) et l'esthétisme du geste accompagne... Lire la Suite →

WordPress.com.

Retour en haut ↑