Mes lectures de 2020

01/ La fille du Cannibale, Rosa Montero
02/ L’empire des lumières, Kim Young-ha
03/ (Les Rougon-Maquart 4) La Conquête de Plassans, Émile Zola
04/ Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon, Jean-Paul Dubois
05/ Un livre de martyrs américains, Joyce Carol Oates
06/ Le consentement, Vanessa Springora
07/ Celui qui revient, Han Kang
08/ Le Cercle du karma, Kunzang Choden
09/ Le dit de Tianyi, François Cheng
10/ Autochtones, Maria Galina
11/ Si le rôle de la mer est de faire des vagues…, Kim Yeon-su
12/ La belle n’a pas sommeil, Eric Holder
13/ Une chambre à soi, Virginia Woolf
14/ Seules les bêtes, Colin Niel
15/ Neverwhere, Neil Gaiman
16/ Les réfugiés, Viet Thanh Nguyen
17/ L’empathie, Antoine Renand
18/ Là où les lumières se perdent, David Joy
19/ Inishowen, Joseph O’Connor
20/ L’invité, Hwang Sok-yong
21/ Les Huit Montagnes, Paolo Cognetti
22/ Bois sauvage, Jesmyn Ward
23/ Faire surface, Margaret Atwood
24/ Rosa Candida, Audur Ava Olafsdottir
25/ L’année de la mort de Ricardo Reis, José Saramago
26/ L’intérieur de la nuit, Léonora Miano
27/ Automobile Club d’Égypte, Alaa El Aswany
28/ L’Étoile du chien qui attend son repas, Hwang Sok-yong
29/ À la ligne – Feuillets d’usine, Joseph Ponthus
30/ On s’est déjà vu quelque part ?, Nuala O’Faolain
31/ Toutes les histoires d’amour du monde, Baptiste Beaulieu
32/ Une nuit à l’hôtel, Collectif
33/ Après le tremblement de terre, Murakami
34/ Les Chutes, Joyce Carol Oates
35/ (Les Rougon-Maquart 5) La Faute de l’abbé Mouret, Émile Zola
36/ Cette lumière qui vient de la mer, Kawakami Hiromi
37/ Dites-leur que je suis un homme, Ernest J. Gaines
38/ Moderato cantabile, Marguerite Duras
39/ (Le cycle du non-A 1) Le monde des non-A, A. E. Van Vogt
40/ La beauté des jours, Claudie Gallay
41/ Le goût de l’immortalité, Catherine Dufour
42/ L’organisation, Maria Galina
43/ C’est moi qui éteins les lumières, Zoyâ Pirzâd
44/ (Agatha Raisin enquête, 1) La quiche fatale, M. C. Beaton
45/ Nos richesses, Kaouther Adimi
46/ Nous, Evgueni Zamiatine
47/ Seiobo est descendue sur terre, László Krasznahorkai
48/ Celles qui attendent, Fatou Diome
49/ Les nègres n’iront jamais au paradis, Tanella Boni

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :