[roman] « La Mécanique du Cœur » Mathias Malzieu

Premièrement, ne touche pas à tes aiguilles. Deuxièmement, maîtrise ta colère. Troisièmement, ne te laisse jamais, au grand jamais, tomber amoureux. Car alors pour toujours à l’horloge de ton cœur la grande aiguille des heures transpercera ta peau, tes os imploseront, et la mécanique du cœur sera brisée de nouveau. (p. 9)

Édimbourg, 1874 : Jack naît le jour le plus froid du monde et son cœur en est gelé. Le Docteur Madeleine, la sage-femme un peu sorcière qui le met au monde, le sauve en remplaçant son cœur défectueux par une horloge à coucou qui bat à sa place. Mais ce bricolage et fragile, et Jack ne peut survivre qu’à condition de remonter son horloge chaque jour et de respecter strictement trois règles : ne pas toucher à ses aiguilles, maîtriser sa colère, et surtout – surtout ! – ne pas tomber amoureux. Mais sa rencontre avec Miss Acacia, petite chanteuse de rue, va précipiter la cadence de ses aiguilles… Prêt à tout pour la retrouver, Jack se lance alors dans une quête amoureuse qui le mène des terres écossaises jusqu’aux portes de l’Andalousie, en passant par Paris. Il croisera aussi une galerie de personnages étranges et improbable, tous un peu abîmés et brinquebalants : les prostituées Ana et Luna, Arthur le clochard claudiquant, et jusqu’à Jack l’éventreur himself !

Très imagée, l’écriture de Mathias Malzieu virevolte, se joue du sens des mots, excelle dans les formules bricolés et percutantes et fourmille d’inventivité ! Elle restitue à merveille l’ambiance irréelle et vaporeuse, à la fois merveilleusement douce et inexplicablement inquiétante, propre aux contes fantastiques. Mathias Malzieu dessine ainsi un univers poético-romantique au charme un peu désuet, surréaliste, fantaisiste, enlevé, qui se teinte parfois d’une touche de mélancolie… Car, si étonnant et merveilleux que soit le monde dans lequel se déroule cette histoire, il ne saurait totalement échapper aux vicissitudes de la vie : la quête initiatique de Jack nous rappelle qu’un jour il faut grandir ou se résoudre à s’entendre dire qu’on  truque tout, qu’on rêve sa vie et que nos pseudo-inventions poétiques ne sont que des mensonges…

Il doit rester quelques rêves d’enfant cachés sous l’oreiller, je tenterais de ne pas les écraser avec ma tête lourde de soucis d’adulte. (p. 130-131)

La Mécanique du Cœur est un petit roman plein de fraîcheur, un bel hymne à la différence et une jolie ode à l’amour délicieusement décalée, qui aborde la difficulté de se confronter à la réalité…

______________________________

⭐ Mathias Malzieu, La Mécanique du Cœur, éditions J’ai lu, 2010 (2007), 155 pages, 5,80 €.

Publicités

Étiquettes : , , , , , , , , ,

5 responses to “[roman] « La Mécanique du Cœur » Mathias Malzieu”

  1. naanaash says :

    J’ai beaucoup aimé ce livre également, j’ai trouvé que c’était une belle métaphore de l’amour mais contrairement à toi dès fois j’ai l’ai trouvé un peu trop dégoulinant d’amour. 🙂

  2. Karine:) says :

    J’avais beaucoup aimé aussi cette poésie étrange…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :