[roman] « En un monde parfait » Laura Kasischke

En un monde parfait

Si vous LISEZ ceci, vous MOURREZ !

Jiselle, hôtesse de l’air trentenaire et célibataire, croit vivre un véritable conte de fées lorsque Mark Dorn, superbe pilote veuf et père de trois enfants, la demande en mariage. Elle abandonne alors son travail pour devenir marâtre au foyer, chargée d’élever la progéniture hostile de son mari sans cesse dans les airs… Mais Jiselle endosse sa nouvelle condition avec abnégation : elle subit, mais toujours avec le sourire ! Elle endure avec un stoïcisme serein récriminations et coups bas. Ancrée dans un quotidien faussement lisse, sa vie va basculer quand une mystérieuse épidémie frappe les Etats-Unis, leur donnant des allures de pays en guerre. Car d’autres phénomènes étranges surviennent : taches solaires, tremblements de terre, ouragans, tornades… Une sorte d’apocalypse, dans ce qui ressemble au futur proche.

Pour autant, En un monde parfait n’est pas un récit d’anticipation, encore moins de science-fiction. Il pose juste le chaos environnant comme toile de fond, et l’histoire reste d’abord celle de Jiselle.

Laura Kasischke est la spécialiste des descentes aux enfers de jeunes Américaines naïves affichant une confiance en soi absolue. Et une fois de plus, sa mécanique fonctionne ! En effet, malgré l’affolement qui gagne le monde extérieur suite à l’épidémie et le rythme effréné de sa vie de belle-mère, Jiselle se réfugie dans une féerie intérieure, choisit de suivre ses rêves et construit sa bulle. Certes naïve, son obstination lui permettra pourtant de maintenir « sa » famille à flot, alors même que son mari s’éclipse et qu’à la ronde une civilisation s’effondre. Les coupures d’électricité se font plus fréquentes, l’essence vient à manquer, puis la nourriture, puis l’eau, et un vent de folie semble frapper les honnêtes gens. Et le portrait de la famille dysfonctionnelle se mue bientôt en récit de survie.

Ce qui est toujours impressionnant chez Laura Kasischke, c’est ce curieux mélange de simplicité et d’étrangeté, de maîtrise et d’émotion, d’atrocité et de poésie qu’elle arrive à ajuster grâce à un talent de narration peu commun. Laura Kasischke est une écrivaine capable de déchaîner la terreur mais aussi d’en faire surgir la beauté… Dans cette lignée, son roman est subtil, parfois drôle, souvent poétique mais aussi tragique.

______________________________

♥ ♥ En un monde parfait (In a Perfect World), Laura Kasischke, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Eric Chédaille, Ed. Christian Bourgeois éditeur, coll. Littérature étrangère, 2010 (2009), 331 pages, 20 €.

Du même auteur : A Suspicious River, Rêves de garçons, Esprit d’hiver.

Publicités

Étiquettes : , , , , , , , , ,

6 responses to “[roman] « En un monde parfait » Laura Kasischke”

  1. yueyin says :

    je n’ai pas encore tenté l’auteure 🙂 j’ai tort alors ? c’est vrai que présenté par toi, ça donne envie 🙂

  2. lepapou says :

    Il remonte tout doucement dans ma liste. Mais tout doucement.
    Le Papou

  3. pralineries says :

    Il est très bon celui-là ! Enfin, comme tout Kasischke 😉

    • BlueGrey says :

      En effet, pour l’instant je n’ai jamais été déçue par l’un des ses romans ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :