[BD] « Quartier lointain » Jirô Taniguchi

Quartier lointain - Jirô Taniguchi

Hiroshi Nakahara, 48 ans, se retrouve après une nuit d’ivresse à revivre ses 14 ans : il a l’apparence de l’adolescent qu’il était, il est dans le monde et l’époque de cet adolescent, mais avec l’esprit et l’expérience de l’homme adulte. Il retrouve ainsi ses amis d’enfance, son école, sa sœur, sa mère décédée 23 ans plus tôt, et son père qui justement les abandonna cet été là. Questionnant sa grand-mère, ses parents, ses amis, il réalise tout ce qui lui avait échappé lorsqu’il était jeune. Avec son expérience d’adulte, il repère la fêlure qui a détruit (ou détruira ?) son bonheur d’enfance. Et, petit à petit, l’année scolaire avançant, il voit se rapprocher la date fatidique où son père disparaîtra pour toujours, sans aucune explication. Hiroshi pourra-t-il interférer sur le cours du temps ? Pourra-t-il changer son passé ou est-il condamné à le revivre, impuissant ? Retrouvera-t-il son existence normale, sa femme et ses enfants ? Et comment gérer la discordance entre son corps d’adolescent et sa pensée d’adulte ?

Qui n’a jamais rêvé de revenir dans son propre passé en conservant sa maturité d’adulte et, peut-être, pouvoir changer les choses, changer le cours de sa vie ? C’est une belle évocation du temps qui passe, pleine de délicatesse et de nostalgie, que nous propose ici Jirô Taniguchi. C’est un jeu de l’esprit, une façon de se demander quel cours aurait pu prendre nos vies, si… C’est une histoire du quotidien dans laquelle sérénité côtoie émotion et souvenirs d’enfance. C’est une histoire simple et pure, portée par un dessin élégant et épuré, en noir et blanc, au graphisme minutieux et au trait gracieux, d’une grande finesse. Ce que j’aime particulièrement dans cet album ce sont ses cases quasiment sans textes, cette manière de donner énormément de sens au silence, cette capacité à produire du sensible même dans les scènes les plus banales. Sans grandiloquence, avec humilité, ce récit entre rêve et réalité envoûte par sa petite musique triste et sa grande tendresse.

Jirô Taniguchi revisite avec habileté le thème du voyage dans le temps et apporte une réponse élégante au paradoxe du retour vers le passé et des risques d’interactions avec le présent : la fin de cette histoire est à la fois attendue, logique et surprenante !

Quartier lointain - Jirô Taniguchi

______________________________

 Quartier lointain (l’intégrale)
Scénario et dessin de Jirô Taniguchi
Ed. Casterman, coll. Écritures, dépôt légal 11/2006, 399 planches, 25,95 €.

Publicités

Étiquettes : , , , ,

8 responses to “[BD] « Quartier lointain » Jirô Taniguchi”

  1. Sido de Errances immobiles says :

    J’ai beaucoup aimé aussi lire ce très bel album. Le dessin m’avait beaucoup touchée et j’avais été impressionné de la capacité de l’artiste à mettre du soleil dans ceux-ci en noir et blanc !

  2. lydieetseslivres says :

    Ca fait longtemps que j’ai envie de le lire. Merci pour ton rappel.

  3. Marion says :

    Un gros coup de coeur. J’adore cette bande dessinée.

  4. keisha says :

    J’aime cet auteur, et bien sur ai lu ce Quartier lointain. Le relire? ^_^

    • BlueGrey says :

      Le relire, oui, ou découvrir un autre de ses albums ! Je suis en train de lire « Le journal de mon père », et c’est aussi un très bel album.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :