[roman] « Juste avant l’Oubli » Alice Zeniter

Juste avant l'oubli - Alice Zeniter

Nous sommes sur Mirhalay, petite île perdue et désertée des Hébrides, en Ecosse. Après son divorce, l’île servi de refuge à Galwin Donnel, auteur de polars. Un jour de 1985, Galwin Donnel « disparu » mystérieusement (tombé d’une falaise ? Noyé lors d’une partie de pêche ?) laissant son dernier roman inachevé et des milliers de fans inconsolables. Depuis, sur cette île inhabitée (à l’exclusion de Jock, son gardien hirsute et taciturne) est organisé tous les 3 ans un colloque réunissant chercheurs et spécialistes autour de l’œuvre de Donnel. Cette année, l’organisatrice en est Émilie, qui est totalement obsédée par Donnel et y consacre sa thèse. Franck, son amoureux depuis huit ans, vient la rejoindre après trois mois de séparation (alors qu’ils s’étaient quittés fâchés) avec l’intention de la demander en mariage. Mais rien ne va se passer comme prévu…

La grande réussite de ce roman est sans conteste le personnage de Galwin Donnell, ce célébrissime auteur de polar adulé par des hordes de fans. On sent qu’Alice Zeniter s’est bien amusée à l’inventer lui, mais aussi ses 10 romans, leur intrigue et leur thème, ainsi que leur personnage récurrent, Adrian Dickson Carr, détective privé détraqué sexuel… La vie de Donnel, son œuvre, les articles de presse qui lui ont été consacrés, ses interviews, les références de ses livres… tout est tellement réaliste que l’on est tenté de vérifier s’il n’a pas réellement existé et on finit presque par regretter que ce ne soit pas le cas ! Et Galwin Donnel s’avère tellement « présent » que même mort il prend toute la place et vient dangereusement s’immiscer dans l’intimité du couple formé par Émilie et Frank.

C’est Frank le narrateur de cette histoire et, hélas, Frank s’avère vite parfaitement horripilant ! Certes, Frank est très amoureux d’Émilie et certes, Frank est très malheureux, mais Frank est surtout totalement autocentré et tellement geignard qu’il en devient insupportable ! Et bien vite on se fiche éperdument de ses états d’âmes et de ses atermoiements interminables… On en vient à se demander ce qu’Émilie a pu lui trouver… et à se désintéresser totalement de l’avenir de leur couple.

Au final, ce roman s’avère un peu trop léger pour faire un polar et un peu trop geignard dans son récit de l’intime pour être convaincant. Par contre, il s’avère habile dans sa description burlesque de ces intellectuels qui décortiquent l’œuvre du Maître en une masturbation de l’esprit qui frise souvent le ridicule !

______________________________

♥ Alice Zeniter, Juste avant l’Oubli, éd. Flammarion, 2015, 288 pages, 19 €.

Publicités

Étiquettes : , , , , , , , , ,

2 responses to “[roman] « Juste avant l’Oubli » Alice Zeniter”

  1. alexmotamots says :

    Ma libraire me l’avait proposé, mais je n’étais pas tentée plus que cela.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :