[thriller] « Le contrat Salinger » Adam Langer

Le contrat Salinger - Adam Langer

Jamais je n’aurai cru qu’un livre puisse modifier le cours d’une existence. (p. 11)

Adam, le narrateur, retrouve un jour une vieille connaissance, Conner Joyce, auteur de polars sur le déclin. Alors qu’il a juré le secret, Conner lui confie avoir accepté une offre ahurissante : un collectionneur richissime lui a proposé d’écrire un roman unique, pour lui seul, moyennant une somme colossale ! Un deal incroyable que des auteurs comme B. Traven, Thomas Pynchon ou J.D. Salinger lui-même ont signé avant de faire silence… Mais le contrat s’assortit de certaines clauses, et, bien évidemment, l’histoire va bientôt se compliquer et prendre une tournure inquiétante…

Avant toute chose, voici un thriller efficace, un « page-turner » bien mené, où tout s’enchaîne facilement (malgré un final un peu tordu). L’intrigue sous forme de puzzle est prenante, le style est fluide, vif et rapide ; bref, c’est plaisant !

Mais, au-delà du simple divertissement, ce roman recèle aussi une dimension plus profonde. En effet Adam Langer, l’auteur de ce livre, en est aussi le narrateur, lui-même ex-journaliste littéraire et auteur d’un seul et unique roman. Dès les premières pages, nous sommes donc plongés dans une troublante mise en abyme, prémices d’une intrigue qui, au fil des pages, va devenir de plus en plus méandreuse, se jouant de la confusion entre réalité et fiction… Adam Langer (auteur et narrateur donc) entremêle les niveaux de narration (un écrivain qui écrit sur un écrivain qui écrit sur un écrivain), mêle personnages réels et inventés, événements avérés et fiction, détails prosaïques et rebondissements… sans jamais, bien sûr, perdre le fil de sa narration !

C’est aussi pour lui l’occasion d’égratigner les travers du monde de l’édition : les lois du marketing qui veulent que l’on abandonne les auteurs exigeants pour privilégier les auteurs à la mode et « bankable », les rencontres littéraires où « se pressent » cinq clampins, les soirées de tournées de promotion qui se répètent invariablement, les relations entre auteur et éditeur… Drôle et piquant !

Un thriller malin donc, qui divertit tout en posant une double question : comment la fiction peut-elle pervertir la réalité ? Et, dans le fond, pour qui écrit vraiment le romancier ?

______________________________

♥ Adam Langer, Le contrat Salinger (The Salinger Contract), traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Emilie Didier, Super 8 Editions, 2015 (2013), 311 pages, 20 €.

Publicités

Étiquettes : , , , , , ,

6 responses to “[thriller] « Le contrat Salinger » Adam Langer”

  1. lepapou says :

    Tu viens de piquer ma curiosité.
    Le Papou

  2. alexmotamots says :

    Même si j’ai passé un bon moment, il ne m’a pas laissé un souvenir impérissable.

  3. clara says :

    j’en garde un bon souvenir !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :