[roman historique] « Pourfendeur de nuages » Russell Banks

Pourfendeur de nuages - Russell Banks

Owen Brown est maintenant un vieil homme… Au fil de ses souvenirs, parfois sereins mais bien souvent tumultueux et violents, il retrace peu à peu, sous la forme d’une monumentale lettre entre confession et témoignage, ce que furent la vie, le caractère et l’engagement de son père, John Brown, figure emblématique du mouvement abolitionniste américain. Loin de la vision purement historique et héroïque de l’homme célèbre et engagé, le récit filial livre, petit à petit, une autre vérité et dépeint un autre John Brown : un père de famille nombreuse à la personnalité écrasante, autoritaire, ambitieux, puritain confit en religion ; un idéaliste qui dérive vers le fanatisme, vers l’action armée et le terrorisme pour devenir le capitaine d’une sanglante guérilla dans laquelle il enrôle ses fils et ses proches, et dont il devient le martyr quand il est exécuté en 1859 après une longue croisade contre l’esclavage.

De cet homme complexe, devenu figure historique, Russel Banks brosse un portrait subtil par l’intermédiaire de la voix grave et cassée de son fils. La voix d’un homme aux prises avec le souvenir d’un père illustre mais tyrannique, un ogre déguisé en visionnaire. La voix d’un homme brisé qui souffre d’une immense solitude après avoir vu mourir son père et ses frères, et sur lequel pèse l’insoutenable culpabilité du survivant.

A cette double histoire, aux destins croisés de John et d’Owen, l’auteur ajoute une réflexion, superbe, sur l’héroïsme, l’idéalisme, le fanatisme, et la violence. Il pose la question de savoir si la pire violence peut se légitimer si elle est mise au service de la plus noble cause :

Les choses avaient cessé d’être claire pour moi : faisions-nous ceci pour eux, les Noirs ? Ou bien nous servions-nous d’eux comme d’un prétexte pour perpétrer d’atroces crimes les uns contre les autres ? Notre véritable nature était-elle celle de celui qui se sacrifie et sacrifie les autres à ses principes, ou était-ce la nature du criminel ? Il était impossible de le savoir à nos actes.

Mêlant habilement histoire et fiction, ce roman est ainsi à la fois un tableau saisissant de la vie quotidienne rurale, dure et austère des pionniers au sein d’une nature rude et sauvage, dans une période particulièrement agitée de l’histoire américaine (celle qui précède la guerre de Sécession) ; mais c’est aussi et surtout un grand roman sur la question, toujours actuelle, du racisme et des rapports entre idéalisme et fanatisme.

Pourfendeur de nuages est un roman-fleuve tumultueux, remarquable et passionnant, qui toutefois aurait gagné à être quelque peu endigué…

______________________________

♥ ♥ Russell Banks, Pourfendeur de nuages (Cloudsplitter), traduit de l’américain par Pierre Furlan, éd. Actes Sud, 1999 (1998), 771 pages, 27,29 €.

Du même auteur : Affliction & De beaux lendemains.

Publicités

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,

8 responses to “[roman historique] « Pourfendeur de nuages » Russell Banks”

  1. ingannmic says :

    Cela fait 1 million d’années qu’il est sur mes étagères, et, je ne sais pas trop pourquoi, qu’il m’intimide terriblement… je crois que je crains les longueurs. Mais bon, c’est Banks, tout de même… et ton avis pourrait bien m’aider à passer outre cet a priori..

  2. alexmotamots says :

    Un auteur avec lequel j’ai du mal à accrocher.

  3. yueyin says :

    j’aime bien Russel Bank mais bon, tu l’as trouvé un poil long c’est ça ?

  4. lewerentz says :

    La couverture est magnifique mais le contexte ne me tente pas trop.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :