[roman post-apocalyptique] « La constellation du chien » Peter Heller

La constellation du chien - Peter Heller

Nous sommes neuf ans après la fin de toute chose. Une pandémie a détruit la quasi-totalité de l’humanité ; reste Hig et son chien Jasper. Et son « partenaire » Bangley. Bangley et Hig ont organisé leur survie et, pour survivre, il faut parfois tuer avant de se faire tuer. Alors, pendant que Bangley défend leur baraquement façon camp retranché, le doigt sur la gâchette, Hig et Jasper sécurisent leur périmètre grâce à des vols de surveillance aux commandes d’un vieux coucou toujours opérationnel. Neuf ans qu’ils survivent ainsi, en interdépendance, réfugiés en bordure d’un aéroport abandonné, quelque part dans le Colorado. Jusqu’au jour où Hig, qui ne se résout pas à cette routine infernale, a envie d’aller voir « plus loin », plus loin que « leur » périmètre…

Mon unique voisin. Qu’est-ce que je pouvais répondre à Bangley ? Il m’a sauvé la peau plus d’une fois. Sauver ma peau est son job. J’ai l’avion, je suis ses yeux, il a les fusils, il est les muscles. Il sait que je sais qu’il sait : il ne sait pas piloter, je n’ai pas assez de cran pour tuer. Dans toute autre circonstance il resterait sans doute plus qu’un de nous deux. Ou aucun. (p. 15)

Hig est le narrateur de cette histoire, et les malheurs successifs l’ont pas mal perturbé, Hig. Parfois, il parle tout seul. Ses idées sont décousues, son phrasé rocailleux, brut, incisif, haché, heurté. Pas facile à suivre. Du coup, pas facile d’entrer dans son récit. Mais c’est aussi grâce à cette écriture atypique et à la narration à la première personne du singulier que le lecteur est précipité au cœur de cette épopée cataclysmique. Dans le même paragraphe, on passe d’une scène de description à un échange entre protagonistes, sans aucun autre élément d’alerte que le sens du récit. Captif, le lecteur n’a d’autre choix que l’immersion dans l’aventure.

Mais Hig est aussi un peu poète… Nostalgique de la société humaine, il se ressource dans les vestiges de la nature et part pêcher la truite avec son chien Jasper. Car Hig est fou de nature et de pêche. Et pour lui, même dévasté, le monde est beau. Sous son regard, la nature est source d’émerveillement, de réconfort, d’infinies émotions et d’associations poétiques qu’altère de temps à autre un sec déchaînement de la violence obligée. Son récit ne manque donc ni de cadavres, ni de lyrisme. Etrange et dérangeante juxtaposition entre destruction et création, ces instants contemplatifs dans l’enfer de la survie sont d’une touchante sincérité.

Au final, La Constellation du Chien est l’histoire d’un homme profondément connecté à la nature et qui, dans l’adversité, tente de garder son cœur ouvert… Hig n’a pas renoncé à son humanité et l’on est surpris de s’être ainsi attaché à lui (et même à Bangley) !

Récit tour à tour abstrait et narratif, mélange de roman d’aventure, de fresque post-apocalyptique et de fable écologiste (nature writing), La Constellation du Chien est tour à tour contemplatif, tourmenté, oppressant, brutal, nostalgique, émouvant, douloureux et même loufoque… Un roman d’anticipation sophistiqué, parfois un peu abrupt, mais fin et intelligent.

______________________________

♥ ♥ Peter Heller, La constellation du chien (The Dog Stars), traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Céline Leroy, éd. Actes Sud, 2013 (2012), 328 pages, 21,90 €.

Publicités

Étiquettes : , , , , ,

8 responses to “[roman post-apocalyptique] « La constellation du chien » Peter Heller”

  1. yueyin says :

    Fort tentant même si le post apo fait toujours un peu peur 😱 🙂

  2. lepapou says :

    Après « La route », je vais attendre pour un autre post-apo.
    Le Papou

  3. Nicolas (Livrepoche.fr) says :

    J’ai pensé la même chose que toi sur ce roman : « un roman d’anticipation sophistiqué », c’est très juste.

  4. Lou de Libellus says :

    Je viens de le recevoir – tu en avais parlé sur Facebook. J’adore l’apocalyptique. Le post-apocalyptique est encore mieux puisque le pire est toujours à venir. Peut-être une chronique à venir, mais avant quelques semaines.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :