[roman] « L’accident » Marianne Brun

L'accident - Marianne Brun

– Et ta maman ? comment elle s’appelle en vrai, ta maman ?
– Ma maman… ?
Par la fenêtre plongeant sur le parc, des hirondelles trissaient dans le ciel bleu.
– Christine.
– Christine…
– Elle, elle aimerait bien qu’on l’appelle « Christine »… Ça nous fait rire, elle est drôle quand elle dit ça…
– « Christine » et pas « maman » ?
– Ouais… pas « maman »… Mais pour moi, c’est « maman », c’est pas « Christine ».
La petite suivait la trajectoire folle des oiseaux.
– « Christine » c’est pour les autres. Elle, elle veut qu’on l’appelle comme ça parce qu’elle dit qu’on l’a toujours appelée comme ça dans sa vie. « Maman », elle dit que c’est tout nouveau pour elle. En plus, on n’est que deux à l’appeler comme ça, c’est tout, alors ça lui fait bizarre de changer de nom, elle dit qu’elle a pas l’habitude. (p. 11)

La voiture fait une embardée, sort de la route, se retrouve encastrée dans le fossé. Au volant, Christine, sur la banquette arrière, sa fille de 7 ans, Marion. Et autour de cet événement, de ce banal accident de la route dans un bois en plein hiver, se déploient en miroir les récits des deux protagonistes, fille d’abord, mère ensuite. Leurs points de vue complémentaires autour d’un même récit nous font apercevoir, entre les lignes, dans ce qui est tu, les manquements d’une mère et le désarroi d’une fillette. Car cet accident-là n’est pas le premier.

Le récit commence donc du point de vue de Marion. Et nous comprenons vite que la situation est anormale, que quelque chose « cloche ». Mais ce que nous, lecteur adulte, percevons, déchiffrons, il manque à Marion, gamine de 7 ans, les clés pour l’appréhender. On sent son désarroi, son incompréhension, sa souffrance et sa peur aussi, parfois, mais on sent bien que le sens de tout cela lui échappe… Et son récit en est d’autant plus émouvant.

Depuis quelque temps, sa mère change. Elle s’éteint. Elle lit moins, elle sort peu, elle ne voit personne. Elle ne vient même plus la chercher à l’école, c’est la voisine qui la ramène en 4L. Elle est drôle, cette voisine, elle est toute ronde, moelleuse. Marion est gênée de voir ses enfants se pelotonner contre elle, et, le soir, quand elle rentre chez elle, à l’étage de la petite gare marchandise de Beaurepaire et qu’elle découvre sa mère, dans la cuisine, assise toujours à la même place, les yeux grands ouverts dans les éclats de rires de la radio, son corps se vide, elle a froid. Elle se sent seule comme un ballon lâché en plein ciel. (p. 16)

Vient ensuite le récit de l’accident puis, chronologie morcelée, retour en arrière, c’est Christine qui pend la parole et (se) raconte. Souvenirs, auto-justifications et prise de conscience s’emmêlent… Saurons-nous y déceler ce qui a dérapé dans le passé pour expliquer ce présent gâché ?

L’accident est l’histoire d’un rendez-vous manqué entre une petite fille et sa mère. C’est un livre singulier, subtil, triste et touchant, parfois même véritablement déchirant. Il possède une certaine acuité, tant dans le fond que la forme, dans sa capacité à saisir la fugacité, à faire entendre ce qui est tu,  sans pathos ni misérabilisme.

______________________________

⭐⭐ Marianne Brun, L’accident, éditions L’Age d’Homme, collection Contemporains, 2014, 220 pages, 18 €.

Du même auteur : La Nature des choses.

Ce roman m’a été envoyé par les Éditions L’Âge d’Homme, merci à eux.

Publicités

Étiquettes : , , , , , ,

2 responses to “[roman] « L’accident » Marianne Brun”

  1. elea1688 says :

    Il pourrait me plaire, même si à la base je ne recherche pas forcément ce genre de roman.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :