[roman] « L’Amour sans le faire » Serge Joncour

[…] il résolut d’y aller sans prévenir, de partir dès le lendemain, certainement pas pour jouer l’effet de surprise, mais pour se laisser jusqu’au dernier moment la possibilité de faire demi-tour. (p. 8)

Après dix ans d’absence et de silence, Franck décide de retourner à la ferme familiale, sans prévenir. Quant à Louise, elle vient y passer quelques jours pour se reposer, se ressourcer. Frank et Louise, ils se connaissent à peine, même si Louise fut la compagne d’Alexandre, le jeune frère de Franck, le fils préféré, celui qui devait reprendre la ferme. Mais Alexandre est mort, et son absence remplie les silences de cette famille disloquée…

Frank et Louise sont deux personnages en fuite : Franck a fui la ferme et ses obligations pour devenir cameraman à Paris ; Louise a fui le manque d’Alexandre dans l’anonymat de la ville… Pourtant, c’est bien vers cette même ferme qu’ils retournent tous deux quand leur vie perd sens. C’est cette ferme qu’ils envisagent comme un havre, une parenthèse pour tenter de reprendre souffle.

Dans la première moitié du roman, les chapitres alternent de Frank à Louise et décrivent, en parallèle, leur voyage (Frank descendant en train de Paris, Louise arrivant en voiture de Clermont-Ferrand) vers la ferme familiale. Et il faudra une bonne moitié du livre à Serge Joncour pour planter le décor et amener Frank et Louise à destination ! L’histoire se met donc lentement en place (avec quelques longueurs) car, au-delà du trajet géographique, c’est à une introspection que se livrent les deux personnages lors de ce long voyage. On en vient même à se demander s’ils vont aller au bout, s’ils ont vraiment envie d’arriver… Le temps aussi pour le lecteur, en rassemblant les bribes éparses, de recomposer le passé de l’un et l’autre et de saisir combien ce trajet vers le passé est à la fois douloureux mais nécessaire pour l’un comme pour l’autre.

Enfin arrivé à destination, Frank scrute les lieux de son enfance comme un documentariste, caméra au poing, attentif aux changements : les champs laissés en friche, la façade rénovée de la ferme, son père vouté et cane en main… Et, bousculant le silence, le rire d’un enfant, un petit Alexandre ! Mais qui est-il ? Et pourquoi vit-il avec ses parents ? Puis, Louise arrive…

Dans un premier temps, Franck semblait être rentré pour en découdre avec le passé, mais la sidération l’emporte : se retrouver là, chez ses parents partis quelques jours, avec Louise… et avec un enfant inconnu au milieu ! Et c’est ce qui change tout, la présence de l’enfant. Sans se connaître, sans se confier, Frank et Louise vont se comprendre et se reconnaître : tous deux sont des êtres introvertis, silencieux, des individus suspendus, hésitants et pudiques, qui portent en eux des failles béantes et des blessures encore à vifs. Mais il suffit de quelques jours d’un été ensoleillé, d’un enfant espiègle (un peu « too much » pour être totalement crédible cet enfant-là, c’est dommage, alors que tous les autres personnages (Frank, Louise, les parents, les voisins) sont tous plus vrais que nature !), pour que les petits plaisirs quotidiens (re)deviennent essentiels : une nuit passée à contempler les étoiles filantes, un chocolat glacé partagé… C’est ce qui rend la vie caressante et belle !

Dans L’Amour sans le faire, Serge Joncour explore avec subtilité les thèmes de la trahison, de l’incompréhension, de l’incommunicabilité, de la transmission… Surtout, il tisse une belle et émouvante histoire de solitudes mêlées et de tendresse naissante. Avec une écriture toute en délicatesse et demi-teinte, sans emphase, il évoque de façon subtile et pudique l’évanescence des sentiments. C’est un roman sur la fragilité des sentiments, et un bel éloge au moment présent. L’histoire de L’Amour sans le faire est simple et douce et mélancolique comme son titre… « L’Amour sans le faire »… C’est joli, non ? Un peu triste aussi… mais pas dénoué d’espoir !

______________________________

⭐⭐ Serge Joncour, L’Amour sans le faire, éditions Flammarion, 2012, 319 pages, 19 €.

Lire & délires Thématique : l’Occitanie.

Publicités

Étiquettes : , , , , , , , ,

4 responses to “[roman] « L’Amour sans le faire » Serge Joncour”

  1. yueyin says :

    tentant ça, j’aime bien les roman qui prennent leur temps 🙂

  2. 22anjelica says :

    tu m’as donné envie, je vais le noter…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :