[polar à tendance paranormale] « Zone d’anomalie » Andriy Kokotukha

Tout commencera demain.
Mais pour Chamray, aujourd’hui est un jour comme les autres.
Un simple jour de travail, où l’on a affaire à toutes sortes de fous et où l’on fait semblant de les croire et de prendre au sérieux leurs bavardages.
Impossible de faire autrement, s’il veut gagner leur confiance.
Tout commencera demain… (p. 9)

Une zone d’anomalie est un lieu chargé d’énergie négative, un endroit « géopathogène », une faille vers le monde parallèle. Et Pidlisné en Ukraine, village totalement évacué de ses habitants après la catastrophe de Tchernobyl, est une zone d’anomalie. Du moins, c’est ce que Tamara Tomilia raconte à Victor Chamray, journaliste à Faits incroyables. Vingt ans après la catastrophe, comme nombre d’anciens habitants de Pidlisné, la jeune femme ressent un appel de son village natal et elle a peur de ne pouvoir y résister, car les anciens villageois qui ont tenté le retour ont soit tout simplement disparu, soit en sont revenus amnésiques ! Victor décide d’aller sur place et d’enquêter… avant de disparaître à son tour ! Serhiy Brajnyk, le policier chargé de l’affaire, ne croit pas aux manifestations surnaturelles. Il connaît bien, par contre, les activités clandestines de la mafia locale…

Une jolie découverte que ce polar ukrainien aux tendances paranormales ! L’écriture est simple et directe, très cinématographique, et l’intrigue est bien menée, sans temps morts. L’atmosphère reste tendue et énigmatique jusqu’au bout : jusqu’au bout on se demande s’il existe une explication rationnelle à tous les événements étranges qui se produisent ou si l’on se trouve aux frontières du surnaturel. Les personnages sont, tous, crédibles et bien campés (mention spéciale pour le duo formé par Serhiy Brajnik, le flic coriace fort en gueule, et la pugnace juge d’instruction Kira Antonivna). Et puis, sous le mystère et le suspens, transparaît la dénonciation d’un système généralisé de corruption dans l’Ukraine de l’après URSS, un pays où personne ne se sent protégé car la justice s’applique rarement.

À déguster en sirotant un petit verre d’horilka !

______________________________

⭐ Andriy Kokotukha, Zone d’anomalie, traduit de l’ukrainien par Iryna Dmytrychyn, éditions Michel Lafon, 2016 (2009), 364 pages, 19,95 €.

logo challenge tour du mondeDestination Ukraine

Publicités

Étiquettes : , , , , , , , , ,

4 responses to “[polar à tendance paranormale] « Zone d’anomalie » Andriy Kokotukha”

  1. legereimaginareperegrinareblog says :

    Polar à tendance paranormale…Voilà une accroche très intéressante. J’adore les polars et j’adore le paranormal…Donc

  2. lebouquinivre says :

    Merci pour le conseil, ce sera un des cadeaux pour mon copain qui est fasciné par Tchernobyl!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :