[roman] « Le Jour d’avant » Sorj Chalandon

Joseph, serré tout contre moi. Lui sur le porte-bagages, jambes écartées par les sacoches comme un cow-boy de rodéo. Moi penché sur le guidon, main droite agaçant la poignée d’accélération. Il était bras en l’air. Il chantait fort. Des chansons à lui, sans paroles ni musique, des mots de travers que la bière lui soufflait.
Les hurlements de notre moteur réveillaient la ville endormie.
Mon frère a crié.
– C’est comme ça la vie !
Jamais je n’avais été aussi fier. (p. 9)

Le 27 décembre 1974 un coup de grisou dévaste la fosse 3, dite Saint-Amé, de la mine de charbon de Liévin (Pas-de-Calais). Quarante-deux mineurs y perdent la vie. Joseph Flavent, « Jojo », le grand frère adoré, le héros de Michel, meurt plusieurs jours après, à l’hôpital, des suites de ses blessures. Il est la quarante-troisième victime. De chagrin, le père se suicide en laissant un mot à son fils de 16 ans : « Venge-nous de la mine »

Sa vie entière, Michel sera hanté par des fantômes de poussière et des questions restées sans réponse : qu’est-ce qui provoqua la tragédie ? Une série de négligences, un défaut d’entretien des boyaux, un relâchement dans la surveillance et dans l’observation des consignes de sécurités ? Qui est responsable ? Quarante ans plus tard, après toute une vie loin de la mine, après, aussi, la perte de sa femme admirable, et alors que plus rien ne le retient, Michel sent qu’il faut qu’il y retourne : il faut que, enfin, quelqu’un paye !

Autour de ce thème de la vengeance, Sorj Chalandon construit un roman terrible et émouvant, beau et tragique. Tragique dans les faits, authentiques, beau dans son évocation saisissante des « gueules noires » : Sorj Chalandon dit avec beaucoup de vérité les corps éreintés par un travail écrasant, mais aussi l’esprit de famille et la solidarité qui animaient les mineurs et leur fierté d’exercer ce métier.

– Tu les as vus les vieux mineurs ?
Mon frère n’a pas répondu.
– Tu les reconnais ?
Jojo tête basse, notre père penché vers lui. Un pécheur et son confesseur.
– Dis-moi que tu les reconnais quand tu les croises dans la rue. Dis-le.
Mon frère a haussé les épaules. Oui, bien sûr qu’il les reconnaissait. Tout le monde savait, aux pas heurtés d’un homme, qu’il avait passé sa vie à la taille. On l’identifiait à sa respiration de poisson échoué sur la grève, à ses tremblements, ses gestes lents, son dos saccagé, ses yeux désolés, à ses oreilles mortes.
– Et aussi à sa fierté, a ajouté mon frère d’une voix douce. (p. 20-21)

Sorj Chalandon est d’une grande précision dans le choix de ses mots. Ses phrases sont courtes, sèches, sous tension. Et tout sonne juste : les poussières au fonds et la rancœur nous suffoquent pareillement, la douleur sous silence des femmes et des enfants nous meurtrit, la dignité d’un monde ouvrier en voie de disparition nous impressionne…

Sorj Chalandon rend ainsi un bel hommage aux « gueules noires » et dresse aussi le portrait déchirant d’un homme perdu. Car Michel ne nous dit pas tout… et en un imprévisible rebondissement, à l’histoire de vengeance, au palpitant suspense judiciaire, se mêle l’histoire d’une culpabilité.

Un livre habile, ambigu et très touchant.

______________________________

⭐ ⭐ Sorj Chalandon, Le Jour d’avant, éditions Grasset & Fasquelle, 2017, 325 pages, 20,90 €.

Publicités

10 commentaires sur “[roman] « Le Jour d’avant » Sorj Chalandon

Ajouter un commentaire

    1. C’est ainsi parfois… Tant pis ! Il y a tellement de livres et auteurs à découvrir ! 😉
      (Mais tout de même, mon cher Sorj… ? Quel titre as-tu lu ? As-tu tenté « Une promesse » ? Ou ce titre-ci ? Mes deux préférés…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :