[mini-chronique : roman] « Œil-de-chat » Margaret Atwood

À l’occasion d’une rétrospective de ses œuvres Élaine Risely revient à Toronto où elle a vécu son enfance. L’exposition de ses toiles, en grande partie inspirées d’épisodes marquants de sa jeunesse, fait remonter ses souvenirs quand, avec Carole, Grace et surtout Cordelia, elles devenaient adolescentes. Compétition, mesquinerie, hostilité : Margaret Atwood décortique les rapports entre fillettes, la brutalité que, parfois, s’infligent mutuellement celles que la société pense douces et sages. Margaret Atwood livre un roman d’apprentissage qui explore la complexité de l’enfance, la construction de l’identité et la puissance de l’art, mais qui reste un peu plat, malgré l’intérêt des thèmes abordés.

______________________________

⭐ Margaret Atwood, Œil-de-chat (Cat’s eye), traduit de l’anglais (Canada) par Hélène Filion, éditions Pavillon poche, 2017 (1988), 673 pages, 12 €.

Du même auteur : Neufs contes & La servante écarlate.

7 commentaires sur “[mini-chronique : roman] « Œil-de-chat » Margaret Atwood

Ajouter un commentaire

  1. Pour l’anglais au bac, les candidats avec un extraits de ce roman à lire et commenter… (et comme je surveillais, j’ai lu le texte qui m’a intéressée)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :