[mini-chronique roman] « Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire » Jonas Jonasson

Le jour de son centième anniversaire, Allan s’échappe par la fenêtre de sa maison de retraite. Et dans sa fuite il embarque (par inadvertance) une valise pleine de billets. Il se retrouve donc avec le propriétaire (presque) légitime des dits billets à ses trousses ! En route, il se fait quelques amis improbables (un escroc kleptomane, un vendeur de hot-dog surdiplômé, une jolie rousse et son éléphante…) qu’il entraîne avec lui dans sa folle cavale. Le roman raconte aussi, en parallèle, toutes les aventures de la longue vie d’Allan. Car notre héros a pris part, à son corps défendant, à quasiment tous les grands bouleversements politiques du siècle dernier : il a participé à la Guerre d’Espagne et à l’élaboration de la bombe atomique, il a bu et dansé avec Staline, connu le goulag avec le frère d’Einstein, a côtoyé Franco, Harry Truman, Mao Tsé-Toung… et a toujours adoré les explosifs ! Si le schéma narratif du roman s’avère un peu répétitif, le récit est indéniablement drôle et parle autant de (pseudo)géopolitique que d’enjeux nettement plus intimistes (l’amitié, l’amour, la liberté…). Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire est roman-récréation pétillant et burlesque, saturé de joie de vivre !

« Il tourna la tête, jeta un dernier regard à la maison de retraite dont il pensait, il n’y a pas si longtemps encore, qu’elle serait sa dernière demeure sur Terre. Tant pis, il pourrait toujours mourir ailleurs plus tard. » (p. 12)

______________________________

⭐ Jonas Jonasson, Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire (Hundraåringen som klev ut genom fönstret och försvann), traduit du suédois par Caroline Berg, éditions Pocket, 2011 (2009), 542 pages, 8,30 €.

Publicités

10 commentaires sur “[mini-chronique roman] « Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire » Jonas Jonasson

Ajouter un commentaire

  1. J’ai jeté l’éponge au bout de 100 pages… Je n’arrivais pas à y trouver mon compte en matière d’humour, et je m’y ennuyais ferme…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :