[roman] « La fille du Cannibale » Rosa Montero

Après dix ans de vie commune, entre Lucía et Ramón la passion a laissé place à la routine, presque l’ennui. Il travaille au ministère des finances, elle est l’auteur d’une série de livres pour enfants dont le héros est Belinda la cocotte. Ils s’apprêtent à passer le réveillon à Vienne. A l’aéroport, Lucía surveille la porte des toilettes où s’est rendu Ramón et s’impatiente : il est temps d’embarquer ! Mais Ramón ne ressort jamais des toilettes ! Paniquée, Lucía prévient la police qui reste impassible : l’inspecteur García pense à une fugue. Jusqu’à ce que Lucía reçoive une demande de rançon au nom d’une obscure organisation : Fierté ouvrière. Agacée par l’inertie apparente de la police, Lucía décide de mener l’enquête elle-même, aidée de ses voisins, Félix Roble, vieil anarchiste octogénaire, et Adrián, charmant ingénu de 20 ans, terriblement séduisant. Place alors au polar fantaisiste, avec son lot de situations aussi périlleuses que loufoques, ses malfrats effrayants et pitoyables, ses politiciens corrompus, ses rebondissements rocambolesques… Et notre improbable trio d’enquêteurs qui va en profiter pour (re)donner du sens à leurs vies !

Le récit de l’enquête se double de celui des multiples vies de Félix, alias Fortuna, alias Miguel Peláez, ancien apprenti anarchiste, pistolero, torero, docker, compagnon de Durruti pendant la guerre d’Espagne… Félix livre le récit de ses aventures comme autant de digressions personnelles ou historiques, évoquant aussi bien le monde taurin que le milieu anarchiste, ses blessures intimes que ses idéaux politiques, et revisitant en quelques apartés saisissants l’histoire espagnole du XXe siècle. Lucía, elle, est engluée dans ses questionnements sentimentaux et existentiels : sa vie terne, son mariage moribond, sa non-maternité, l’âge qui avance, sa libido engourdie réveillée par Adrián… L’alternance des voix raconte ainsi le temps qui passe, de la jeunesse à la maturité.

Rosa Montero a un vrai talent de portraitiste : tous ses personnages, mêmes les secondaires, sont formidablement croqués, du jeune naïf au flic bourru, de la juge intègre au petit malfrat teigneux… tous sont ambigus et terriblement attachants, même l’absent, Ramón. L’intrigue est prenante et plaisante, habile dans sa construction qui mêle récit policier et récit initiatique. Le ton, drôle et lucide, nous fait basculer de l’émouvant au pathétique, du rire à la réflexion. Bref, La fille du Cannibale est, en somme, un roman formidable ! Rosa Montero y allie avec beaucoup d’humour et de fantaisie réalisme et introspection ; tantôt grave et lucide, tantôt ironique et drôle, elle mêle habilement digressions historiques et réflexions profondes sur l’identité et le passage du temps. Et conclue que, parfois, ce qui ressemble à un drame devient une opportunité de vivre plus intensément.

______________________________

⭐⭐ Rosa Montero, La fille du Cannibale (La hija del caníbal), traduit de l’espagnol par André Gabastou, éditions Points, 2005 (1997), 442 pages, 8 €.

11 commentaires sur “[roman] « La fille du Cannibale » Rosa Montero

Ajouter un commentaire

  1. La variété avec laquelle s’exprime le talent de cette auteure m’épate ! J’ai prévu de lire bientôt le deuxième opus de sa « série » Bruna Husky, qui lorgne plutôt côté SF, afin de pouvoir ensuite me jeter sur le 3e, qui vient de sortir. Mais je note celui-là aussi, du coup.

    1. En effet, elle change de genre et de style à chacun de ses ouvrages et c’est toujours remarquable. J’adore ! J’avais noté sa série « Bruna Husky », il faut que je me la procure.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :