[roman] « La Lettre qui allait changer le destin d’Harold Fry » Rachel Joyce

« La lettre qui devait tout changer arriva un mardi. C’était une matinée de la mi-avril comme les autres, qui sentait le linge fraîchement lavé et l’herbe coupé. Rasé de près, en chemise et cravate impeccables, Harold Fry était installé à la table du petit déjeuner devant une tartine pain grillé à laquelle il ne touchait pas. » (p. 13)

Harold Fry est un récent retraité qui mène une petite vie tranquille, un brin étriquée, auprès de sa femme Maureen la revêche. Un matin, Harold reçoit une lettre de Queenie, une vieille amie perdue de vue depuis 20 ans qui lui annonce sa mort prochaine. Il lui rédige vite, vite une réponse et sort aussitôt poster sa lettre. Sauf qu’arriver face à la boîte aux lettres, il ne peut se résoudre à y déposer sa missive qui lui paraît soudain bien dérisoire et, sans trop savoir pourquoi, il décide de poursuivre sa marche et d’aller remettre sa lettre à Queenie en main propre. Il en est persuadé : tant qu’il marchera, elle l’attendra et donc, elle vivra. Harold entame alors une traversée de près de 1000 km à travers l’Angleterre… et à travers ses souvenirs.

Car au fur et à mesure que les kilomètres défilent, Harold traverse et (re)visite aussi bien la campagne anglaise que son passé : son enfance douloureuse entre un père alcoolique et une mère absente, la déréliction de son mariage, son amour toujours intact pour Maureen, ses rendez-vous manqués avec son fils David, sa vie professionnelle ratée, Queenie… Restée seule à la maison, dépassée par la décision de se son mari qu’elle ne comprend pas, Maureen elle aussi plonge dans ses souvenirs et fait le point. Au fil des pages, dans cette alternance des points de vue entre les deux époux, c’est l’histoire de ce couple qui s’écrit aussi et, peu, à peu, la vérité se fait jour.

Et puis, il y a toutes ces rencontres fortuites faites en cours de route, tous ses inconnus que croise Harold et qui l’encouragent et l’aident et, pour certains, se confient. Il y a le monsieur chic aux cheveux argentés qui s’interroge sur sa relation avec un jeune homme aux baskets trouées, il y a Martina la médecin slovaque qui attend le retour de son compagnon, il y a les mères à bicyclette dont l’une à les poignets striés de cicatrices, il y a aussi Le Chien qui accompagnera Harold un bout du chemin… Ces instantanés de vies, avec leurs souffrances ou leurs joies singulières, déclenchent leurs lots de résonances et nous touchent, inévitablement.

Le rythme du récit est plutôt lent au départ, et parfois aussi vacillant que la détermination d’Harold (car son entreprise lui paraît assez vaine par moment) : il hésite et tergiverse, il a mal aux pieds, aux mollets, au ventre, à l’âme… Pourtant, il poursuit, conforté par un souvenir ou une rencontre, et on poursuit avec lui, lié à lui. Car le chemin est tout aussi important que la destination.

Alors oui, il y a quelques lenteurs et quelques dérives dans ce récit ; comme Harold, on s’essouffle parfois un peu. Mais il y a aussi et surtout, tous ces moments lumineux où les souvenirs prennent sens, où les rencontres fortuites deviennent amitiés. C’est pudique et fragile, plein de non-dits. C’est un livre sur les silences qui étouffent, les mensonges qui s’amoncellent et les regrets qui rongent. C’est un brin « cafardeux » par moment, mais c’est aussi drôle et plein de tendresse.

C’est un joli récit qui parle d’amour, de regrets, de vieillesse, de quête de soi, de rédemption et de pardon : Harold nous invite à déposer sur le côté du chemin nos erreurs passées pour apprécier le présent.

______________________________

⭐⭐ Rachel Joyce, La Lettre qui allait changer le destin d’Harold Fry (The unlikely pilgrimage of Harold Fry), traduit de l’anglais par Marie-France Girod, éditions Pocket, 2012, 404 pages, 7,95 €.

4 commentaires sur “[roman] « La Lettre qui allait changer le destin d’Harold Fry » Rachel Joyce

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :