[roman] « Le vieux qui lisait des romans d’amour » Luis Sepúlveda

Le vieux en question s'appelle Antonio José Bolivar Proaño et vit à El Idilio, petit village péruvien en bordure de la forêt amazonienne. Longtemps, il fut un dur à cuire. Mais aujourd'hui, par la grâce de livres à l'eau de rose, son cœur a mué et s'est attendri car "ces romans parlaient d'amour avec des... Lire la Suite →

Publicités

WordPress.com.

Retour en haut ↑